Une réflexion sur “à l’unisson